top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLaureen

Allergies au pollen : les causes



Comment quelque chose de si rare dans les années 70 est devenue banal aujourd’hui ?


Nous vivons dans un monde de plus en plus toxique. Et la réaction que le corps développe, n’est peut-être qu’un moyen d’échapper à toutes ses substances toxiques qui nous entourent.

Les pollens sont constitués de plusieurs protéines dont certaines sont des allergènes.

L’allergène est une substance de notre environnement qui déclenche une réaction néfaste de notre organisme au contact de celle-ci, alors qu’elle devrait normalement être tolérée (réaction d’hypersensibilité). Les allergies au pollen concernent 20 à 30% de la population.



LES CAUSES :


Le réchauffement climatique

Qui dit réchauffement climatique, dit floraison en avance. Plus la floraison est longue, plus l’arbre émet de pollens dans l’atmosphère.



Le sexisme botanique

Dans le monde végétal, il y a certaines espèces qui ont leur appareil reproducteur mâle et femelle sur le même pied. Et il est possible pour d’autres espèces que mâles et femelles soient sur des pieds séparés.

C’est le cas du ginkgo biloba que l’on retrouve beaucoup dans les villes. L’arbre mâle produit du pollen sur de longues distances pour atteindre les plantes femelles qui produiront alors les fruits. Sauf qu’en ville, le sexisme botanique, c’est à dire la discrimination des spécimens de sexe féminin a été largement pratiquée. On ne plante que des arbres mâles car les fruits produits par les plants féminins peuvent faire glisser les piétons. Ils donnent également d’avantage de travail aux équipes de nettoyages, d’où une préférence pour les mâles, producteur du pollen. Il y a aussi un manque de diversité dans les villes. La monoculture de bouleaux ou de platane sont des arbres très allergènes.


La météo

L’humidité d’un orage par exemple fait que le pollen absorbe l’eau et il finit par éclater. Dans ce processus, le contenu cellulaire du pollen est libéré dans l’air en minuscules fragments. Une fois respirées, ces particules rentrent plus profondément dans les poumons et peuvent y déclencher des symptômes encore plus forts.


La pollution

La pollution qui augmente d’année en année crée une coque autour des spores. Les plantes pour se défendre vont alors libérer des allergènes encore plus forts.


L’alimentation moderne

L’alimentation ultra transformée qui fragilise notre flore intestinale et donc, notre système immunitaire. Notre barrière intestinale devient une vraie passoire laissant passer tous types d’intrus. Le système immunitaire est alors saturé et n’arrive plus à se défendre. Conséquences : allergies, maladies chroniques, dépression, etc.


Les détergents chimiques

Les produits ménagers à base de détergents chimiques font s’effondrer les barrières cellulaires des poumons, censées nous protéger des éléments extérieurs. Conséquences : rhinite allergiques, maladies cutanées, asthme, etc.


L’aseptisation des villes

Celle-ci nous empêche d’être exposés aux microbes afin de renforcer notre système immunitaire. En grandissant dans une ferme, les enfants renforcent leur système immunitaire.

Lors du contact avec les animaux, leur acide salicylique est transféré aux humains. L’acide salicylique provoque une réponse immunitaire du corps qui protéger de l’inflammation causée par l’allergie. Tout le monde n’a pas la chance de grandir dans une ferme. Solution pour les petits citadins souffrants d’allergies mortelles, l’immunothérapie. Il est aussi conseillé d’exposer les bébés à des aliments allergènes le plus tôt possible. Prévention du système immunitaire = capacité adaptogène augmentée


Les causes, qu’elles soient exo ou endogènes nous invite à revoir notre mode de vie, revenir aux fondamentaux, se reconnecter à la nature. Les allergies sont des signaux d’alertes que notre corps nous envoie. Alors écoutons-les



Votre santé vous appartient !




28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page