Rechercher
  • Laureen

Pourquoi les crèmes solaires peuvent être nocives pour l'Homme et la planète ?

Mis à jour : 22 sept. 2019




Les vacances ont bien du commencer pour certain(e)s et le soleil je l’espère, est au rendez-vous. Il permet de capter la vitamine D si importante à notre organisme. Mais la synthèse naturelle de celle-ci est malheureusement bloquée par les crèmes solaires aux formules synthétiques.


De plus, la composition de ces crèmes ont peu à voir avec la santé. En effet, elles contiennent des substances hautement suspectées d’être cancérigènes, l’avobenzone (cancérigène), l’oxybenzone (perturbateur endocrinien) et l’octocrylène. Dès la première application, nous dépassons le niveau d’alerte de produits chimiques dans le sang.


Il faut également savoir que chaque année, environ 25 000 tonnes de produits solaires se libèrent dans les océans et se déposent sur les massifs coralliens. Ils détruisent les micro-algues responsables de la survie du corail.


S’exposer longuement au soleil sans protection est dangereux, nous le savons. Au-delà du coup de soleil douloureux, le principal danger reste le cancer de la peau. Mais ne plus synthétiser la vitamine D à force de se tartiner systématiquement a un autre danger : augmenter le risque de développer d’autres cancers.



Comment se protéger intelligemment des rayons UV ?


1. En adoptant des protections solaires naturelles.


Ces formules ont incroyablement évolué. Les textures sont fines, moins collantes, pénétrantes, transparentes. Désormais, les protections sont aussi fiables que les versions synthétiques, et les indices SPF bien plus élevés qu’auparavant. De plus, de nombreuses marques de solaires naturels et bio s’engagent sur des formules 100 % biodégradables, pour la protection et le respect de l’écosystème.


Les filtres naturels d’origine minérale réfléchissent les UV et agissent comme des milliers de micro-miroirs permettant une protection naturelle et immédiate. Néanmoins, certaines crèmes naturelles peuvent contenir des nanoparticules qui sont capables de pénétrer dans la peau et de se retrouver dans le sang. Pas de panique, si vous souhaitez les éviter, il suffit de traquer le terme "nano"dans la composition du produit. Ce conseil est valable également pour tous les produits cosmétiques.


2. En préparant sa peau dans l’assiette


L’alimentation permet de protéger notre peau de l’intérieur, de prévenir les dommages et d’améliorer notre tolérance cutanée au soleil.


Abusez du bêtacarotène (nectarines, pêches, pastèques, épinards, melons, carottes, tomates, etc.) pour réduire les dommages causés par les UV et améliorer la tolérance de votre peau au soleil.


Dopez votre assiette d’antioxydants (flavonoïdes, polyphénols) pour renforcer vos défenses et réparer les dommages cellulaires induits par les UV. Ils réduisent également le risque de cancer. Vous les trouverez notamment dans les framboises, les myrtilles, le raisin, le thé vert...


3. En gérant son exposition


La seule attitude saine face au soleil est de cesser de s’y exposer dès les premières rougeurs apparues et de porter des vêtements couvrants et légers. Préférer l’exposition le matin, c’est plus sympa, il y a en général beaucoup moins de monde et l’eau est plus propre qu’en fin de journée.



On retiendra les bienfaits du soleil :


Il fortifie les os (synthèse de la vitamine D)

Il régule l’horloge interne Il synchronise le sommeil (sécrétion de mélatonine)

Il améliore le moral

Il permet de mieux apprendre grâce à son impact sur les régions cérébrales

Il favorise la pousse des cheveux

Il booste notre système immunitaire...


Le soleil contribue à notre bien-être. Mais attention, il n’est pas toujours notre ami. Le tout est de s’en protéger sainement et même sous les nuage ! 


Votre santé vous appartient

36 vues0 commentaire